Se préparer à l'accouchement

-A +A

La préparation à l'accouchement :

8 séances prénatales et 2 séances postnatales sont proposées à toute femme enceinte et sont à 100% remboursées par l'Assurance Maladie. Elles peuvent être réalisées à la maternité ou par une sage-femme libérale.

Les buts principaux de ces séances sont la gestion de la douleur et la préparation à l'accouchement, l'amélioration de l'état de santé des femmes enceintes, des accouchées et des nouveaux-nés ainsi que l'élaboration du projet de naissance. Ces séances augmentent la confiance en soi, diminuent le stress, permettent des échanges avec d'autres femmes, et d'impliquer le conjoint. Elles proposent également des exercices de respiration et de détente...

En cas de stress, l'homéopathie est également un recours possible et intéressant pour la femme enceinte.

 

La prévention du baby blues et de la dépression du post partum :

Le baby blues est caractérisé par des pleurs et une instabilité émotionnelle souvent associée à des sentiments d'incompétence et d'inquiétude. Ces symptomes apparaissent le plus souvent entre le 3ème et le 5ème jour après l'accouchement et disparaissent vers le 10ème jour.

La dépression du post partum peut concerner jusqu'à 15% des mères et apparait en général après la 4ème semaine suivant l'accouchement. Les symptômes les plus fréquents sont les difficultés à s'endormir, des conduites hyperactives, des difficultés de concentration, de l'irritabilité, de l'anxiété, de la fatigue... et parfois des troubles dans la relation mère-enfant.

En prévention de ces troubles, la future maman peut se supplémenter en oméga 3 au 3ème trimestre de grossesse. Ils seront bénéfiques pour elle ainsi que pour le développement du nouveau-né.

 

La supplémentation du dernier trimestre :

Pendant toute la grossesse, les besoins en vitamines et minéraux sont augmentés, parfois même doublés (comme c'est le cas par exemple pour la vitamine D et le Fer). Une supplémentation est recommandée en :

  • Vitamine D : une ampoule au sixième mois, ou la vitamine D naturelle en gouttes 400 unités par jour dès le début de la grossesse
  • Oméga 3 (DHA surtout) : acide cervonique indispensable au bon développement des yeux et du cerveau
  • Probiotiques : afin de favoriser un bon transit pour la maman et le développement de la bonne flore de l'enfant né par voie basse (diminution du risque d'allergie, d'intolérance alimentaire ou de troubles digestifs, augmentation des défenses immunitaires...)
  • Calcium : une supplémentation n'est pas nécessaire, néanmoins les besoins sont augmentés en fin de grossesse. Pour éviter une déminéralisation osseuse, il faut apporter l'équivalent de 3 produits laitiers par jour et consommer des eaux minérales riches en calcium.

Des complexes permettent de réunir ces éléments indispensables associés aux vitamines et minéraux nécessaires au bon développement du bébé et limitent le risque de carences pour la mère.

 

La trousse de départ à la maternité

En plus du linge nécessaire à la mère et l'enfant, prévoir :

  • du gel intime
  • des serviettes périodiques grand format
  • des slips filet
  • 1 thermomètre rectal
  • 1 sucette physiologique si vous le souhaitez
  • en cas de césarienne programmée, il est impératif de prévoir une paire de bas de contention.

En cas d'allaitement :

  • 1 paquet de coussinets d'allaitement
  • 2 bouts de sein silicone
  • 1 tube de crème à base de lanoline.

 

Quand faut-il se présenter à la maternité?

En cours de grossesse présentez-vous :

  • si vous saignez,
  • si vous perdez les eaux,
  • si votre température est égale ou supérieure à 38 °C,
  • si le bébé présente une nette diminution des mouvements,
  • si vous avez pris plus de 2 kgs en 3 jours,
  • si vous avez des maux de tête ou des oedèmes,
  • si, avant 8 mois, vous avez des contractions régulières après un temps de repos,
  • si vous ressentez des contractions utérines douloureuses à terme : toutes les 10 minutes depuis deux heures pour les multipares et toutes les 5 minutes depuis 2 heures pour un premier enfant.

(recommandations du CHU de Brest)