La prévention des piqûres de moustiques

-A +A

Les piqûres de moustiques provoquent des réactions cutanées généralement bénignes mais désagréables. Dans certains pays, les éviter réduit le risque de maladies parfois graves (paludisme et chikungunya).

La prévention

Pour limiter le risque de piqûres , les premières mesures à prendre sont le port de vêtements couvrants et des chaussures fermées. Dans la chambre , il est conseillé d'installer une moustiquaire ainsi que sur les ouvertures.
 
Il est possible d'imprégner les vêtements ainsi que les moustiquaires d'insecticides améliorant leur efficacité.
 
La pulvérisation ou la diffusion d'insecticides dans les habitations contribue à éliminer les moustiques , ainsi que les huiles essentielles.
 
Pour les personnes qui réagissent fortement aux piqûres de moustiques , il existe un traitement homéopathique à prendre tous les matins pendant toute la période d'exposition.

Le choix d'un répulsif

  • Dans les pays à risques, il est préférable d'utiliser un répulsif efficace comme le DEET (diéthylméthylbenzamide ou diéthyltoluamide) en application sur la peau. La concentration recommandée pour les adultes est de 50% et 30% chez les enfants à partir de 2 mois. La durée d'action est comprise entre 3 et 7 heures.  
    Ce produit peut provoquer des irritations oculaires et cutanées , ainsi que des troubles neurologiques. Il est déconseillé pendant le premier trimestre de la grossesse.
     
  • L'icaridine de 20% à 25% a une efficacité et des effets indésirables similaires à ceux du DEET à 50%.
    Avantages pratiques : cette molécule n'a pas d'odeur, elle n'est pas huileuse sur la peau, elle n'abîme pas les tissus, ni les plastiques, ni le cuir et elle ne réduit pas les effets des crèmes solaires.
     
  • .Les huiles essentielles sont utilisées en répulsif également : soit en mélange sur la peau, soit en pulvérisation ou diffusion aérienne.
     

Ne pas oublier de renouveler les applications régulièrement, et toujours après un bain ou une douche, ou en cas de transpiration excessive.