La maladie de Parkinson

-A +A

La maladie de Parkinson est une affection neurodégénérative chronique, lentement évolutive, d'origine le plus souvent inconnue. Elle touche une structure de quelques millimètres située à la base du cerveau et qui est composée de neurones dopaminergiques qui disparaissent progressivement. Leur fonction est de fabriquer et libérer la dopamine, un neurotransmetteur indispensable au contrôle des mouvements du corps, en particulier les mouvements automatiques.

La maladie de Parkinson débute 5 à 10 ans avant l'apparition des premiers symptômes cliniques, lorsqu'environ la moitié des neurones dopaminergiques a disparu. Les symptômes caractéristiques sont :

  • la lenteur du mouvement (bradykinésie)
  • un tremblement au repos de la main et/ou du pied unilatéral
  • la raideur (hypertonie) 

Il existe d'autres signes non typiques très divers tels que la dépression, des douleurs, de la fatigue...

Chaque patient est donc particulier dans les signes qu'il présente.

L'évolution de la maladie est propre à chacun et dépend de nombreux facteurs. Certains signes comme la difficulté à parler peuvent apparaître après plusieurs années ou rester peu importants.

La maladie affecte principalement les personnes de plus de 60 ans (âge moyen de 58 ans), mais 10% d'entre elles ont moins de 50 ans. Il existe également des formes génétiques rares (5%) qui se manifestent plus tôt, avant l'âge de 40 ans.

 

Vous ou l'un de vos proches souffre de la maladie de Parkinson :

Informez-vous

les soignants, médecins, pharmaciens, kinésithérapeutes sont à votre écoute pour répondre à vos interrogations sur la maladie et ses traitements. Les associations de patients sont également des aides précieuses pour vous épauler et vous donner des conseils dans votre vie quotidienne.

 

Entourez-vous d'une équipe de soignants

Le neurologue sera votre interlocuteur principal mais d'autres acteurs de santé sont indipensables au maintien des capacités motrices, pour réduire la fréquence et l'intensité de chutes, limiter les troubles urinaires ou de la parole... bref améliorer votre qualité de vie. Ces acteurs seront votre médecin généraliste, pharmacien, kinésithérapeute, orthophoniste et ergothérapeute. N'hésitez pas à les solliciter!

 

Discutez / Ne pas s'isoler

Evitez le repli sur soi en maintenant des relations naturelles avec les autres. Parlez avec votre entourage, sollicitez les en cas de besoin sans toutefois exiger une disponibilité de tous les instants à l'origine de l'usure physique et psychique de bien trop d'aidants. Confiez-vous à d'autres malades, échangez avec eux, qui d'autre pourrait mieux vous comprendre et vous conseiller? Les associations de patients sont là pour ça !

 

Maintenez une activité physique

la maladie entraine fatigue et douleurs. Néanmoins, il est primordial de ne pas limiter ses activités physiques car le manque d'exercice provoque une atrophie musculaire, une raideur des articulations et des contractures, agravant ainsi le handicap. Trente minutes de marche quotidienne seront par exemple un excellent exercice. Sportifs : ne vous arrêtez pas ! Adaptez simplement vos activités sur les conseils de votre kinésitérapeuthe.

 

Se traiter / Soigner les symptômes associés :

Les médicaments de la maladie de Parkinson sont conçus pour palier au déficit de dopamine. La plupart sont des médicaments s'utilisant par voie orale. Comme tous les médicaments, ces traitements peuvent avoir des effets secondaires ou des subtilités de prise qu'il est nécessaire de bien maitriser, parlez-en avec votre pharmacien.

D'autres médicaments peuvent être prescrits pour soulager les symptômes associés de la maladie, par exemple les troubles urinaires ou l'hypotension. Il est important de ne pas laisser de côté ces symptômes qui bien souvent sont responsables d'une altération de la qualité de vie. Parlez-en aussi!

La kinésithérapie : la rééducation s'avère un traitement primordial dans la maladie de Parkinson à partir d'une certaine gêne et notamment à partir d'une certaine raideur. Elle aurait en plus un effet neuroprotecteur. Débutée au plus tôt, elle est bénéfique à la mobilité.

La chirugie : L'opération consiste à implanter symétriquement deux petites électrodes dans une structure cérébrale très précise de chaque côté du cerveau. Les électrodes ainsi placées vont alors stimuler les zones responsables des tremblements et les stopper. Tous les 5 ans environ, une intervention sera nécessaire pour changer la pile. Ce traitement est réservé à des cas très particulier compte tenu du caractère "lourd" de l'intervention.

  • Anticipez les évolutions de votre pathologie :
  • Aménager votre logement : chaises munies d'accoudoirs, douche, barres d'appui, tapis anti-dérapants... demander conseil à votre pharmacien et/ou ergothérapeute.
  • Evaluer la possibilité de la conduite automobile avec votre neurologue.
  • Travailleurs : consulter votre médecin du travail. Il pourra évaluer les aménagements à prévoir pour votre santé au travail.
  • Vous avez droit à des aides sociales, financières ou matérielles : consulter la MDPH la plus proche.

 

Adresses et liens utiles

Associations 

Association France Parkinson
01 45 20 22 20
infos@franceparkinson.fr

Association Médiapark
04 78 93 09 08
association_mediapark@wanadoo.fr

Groupe Parkinson 29
Contact : Bonne Domi­nique
3 place Glenmor 29260 Lesneven
09 60 36 57 68
dominique.bonne@gmail.com

CECAP Finistère
Contact : Claire Ducros
02 98 71 36 71
acducros@aol.com

Groupement Parkinson Finistère Section Quimper
Contact : 02 98 85 67 32
jcannac@orange.fr

MDPH du Finistère
1C rue Félix Le Dantec – Quimper
Téléphone : 02.98.90.50.50
Fax : 02.98.90.90.51
Courriel : contact@mdph29.fr

 

Sites Internet / liens utiles :

France Parkinson : www.franceparkinson.fr

L'assurance maladie : http://www.ameli-sante.fr/maladie-de-parkinson/quest-ce-que-la-maladie-de-parkinson.html

Inserm : http://www.inserm.fr/thematiques/neurosciences-sciences-cognitives-neurologie-psychiatrie/dossiers-d-information/maladie-de-parkinson

Le blog Jeunes Parkinsoniens : http://jp31.unblog.fr

 

Réseau de soin : Parkinson-Bretagne

www.neurobretagne.org